Navigation Menu

Un soutien à des projets d’envergure

La supracommunalité, ça marche !

Lancé en mai dernier, le deuxième appel à projets de la Province de Hainaut auprès des communes pour le co-financement de projets supra- communaux voit son succès confirmé.

68 des 69 communes ont déposé leur candidature pour participer à un ou plusieurs projets. A la clé : 2,6 millions qui seront injectés en faveur de la qualité de vie en Hainaut.

Outre la pour-suite de projets majeurs comme « Un arbre pour la Wapi », la prévention du diabète dans la botte du Hainaut ou le déploie-ment du réseau Vhello dans l’espace « Cœur du Hainaut », de nouvelles priorités unissent les communes hainuyères.

Elles rencontrent chacune des objectifs de développement durable, en veillant notamment à proposer une alimentation saine, de la mobilité douce ou encore de la rénovation de logements.

Tour d’horizon des projets rentrés par les conseils communaux qui bénéficient d’un co-financement global à hauteur de 1 € par habitant.

Preuve d’une réelle pertinence : de 12 projets financés en 2017-2018, on passe pour 2019-2020 à 17 dossiers !

Nos projets de 1 à 6

Un arbre pour la Wapi

16 communes de Wallonie picarde poursuivent le défi de planter 350 000 arbres sur leur territoire, soit un arbre par habitant. Le premier appel à projets avait déjà permis d’en planter 100 000. L’aventure continue donc avec l’Asbl Wapi 2025, le Parc naturel des Plaines de l’Escaut et le Parc naturel du Pays des Collines. Elle unit les communes de Tournai, Celles-en-Hainaut, Chièvres, Comines-Warneton, Estaimpuis, Mouscron, Pecq, Rumes, Antoing, Beloeil Bernissart, Brunehaut, Péruwelz, Ellezelles, Flobecq, Mont-de-l’Enclus.

 

Le foodtruck Viasano

L’alimentation saine a la cote parmi les projets rentrés par les communes hainuyères ! Mouscron et Celles-en-Hainaut s’associent à l’Asbl Viasano pour un projet Foodtruck. Une façon de prévenir le surpoids et le diabète.

 

En route pour la forme

Déjà engagées ensemble dès 2017 pour promouvoir la pratique sportive en mutualisant leurs moyens, les communes de Celles-en-Hainaut, Frasnes-lez-Anvaing et Mont-de-l’Enclus rééditent l’expé-rience.
En ligne de mire : la natation, avec une attention perma-nente sur la promotion de la santé. Avec l’Asbl Sport Tourisme et Développement du Pays des Collines.

 

Le sport sur ordonnance

Favoriser la pratique sportive et l’alimentation saine auprès de la population : Leuze-en-Hainaut s’associe à Frasnes-lez-Anvaing pour mettre les structures communales et les clubs régionaux au service d’un projet intergénérationnel. Avec la Régie communale auto-nome de Leuze-en-Hainaut.

 

Le développement culturel et touristique du Val de Dendre

Ath, Enghien et Lessines veulent renforcer ensemble leur programmation de grands événements culturels, améliorer leurs espaces verts et promouvoir le vélotourisme au bord de l’eau. Avec l’Office de Tourisme d’Ath.

 

Réussir son plan stratégique et opérationnel

C’est désormais une obligation : toutes les communes doivent se doter d’un plan stratégique et transversal fixant leurs enjeux pour l’ensemble d’une mandature. Afin de pouvoir le rendre plus mobilisateur et profiter de l’expérience provinciale en la matière, Bernis-sart et Comines-Warneton proposent d’y intégrer la logique du ma-nagement socio-écomique. L’ensemble est piloté par l’Asbl CHOQ.

Nos projets de 7 à 12

La mise en valeur du réseau Cittaslow

Le réseau des villes et communes du bien-vivre s’étoffe. Silly s’associe à Estinnes pour solliciter les moyens utiles à la création de points « info» Cittaslow et développer une plate-forme éco-responsable de sensibilisation des citoyens et des entreprises à la réduction de leur impact environnemental avec l’Asbl Cittaslow Belgium.

 

L’Envol

Brugelette et Chièvres, partenaires de la Maison culturelle d’Ath, veulent promouvoir l’apport de cette dernière pour favoriser un développement culturel local sur le long terme.

 

Améliorer l’efficience des services des espaces verts

Honnelles, Quévy et Quiévrain, communes du Parc naturel des Hauts-Pays, ont la fibre verte ! Après avoir investi dans des outils per-mettant le fauchage tardif, elles souhaitent s’engager dans la formation des ouvriers communaux aux enjeux d’une gestion durable des espaces verts.
Au programme : cadastre des priorités, remise à l’emploi de bénéficiaires des CPAS, partage d’outils,… Le projet, porté par le Parc, se veut participatif et vise à contribuer à sa plus-value naturelle, économique et durable.

 

Le sport sur ordonnance

Favoriser la pratique sportive et l’alimentation saine auprès de la population : Leuze-en-Hainaut s’associe à Frasnes-lez-Anvaing pour mettre les structures communales et les clubs régionaux au service d’un projet intergénérationnel. Avec la Régie communale auto-nome de Leuze-en-Hainaut.

 

L’entretien du Ravel

Sous la houlette du Parc naturel des Hauts-Pays également, Boussu, Colfontaine, Dour et Frameries veulent miser sur un meilleur entretien
du réseau RAVeL et de leurs autres axes de mobilité douce.
Une gestion différenciée qui doit permettre de préserver la biodiversité.

 

Promouvoir le (réseau) Vhello

Désormais déployé et opérationnel sur 880 kilomètres de routes cyclables, le réseau des points-nœuds de Cœur du Hainaut doit désormais faire l’objet d’une promotion à la hauteur de ses ambi-tions.
Seize communes s’y attellent avec les maisons du Tourisme de Mons et du Parc des Canaux et Châteaux : Binche, Ecaussinnes, Morlanwelz, Boussu, Colfontaine, Dour, Frameries, Mons, Quiévrain, Braine-Le-Comte, Chapelle-lez-Herlaimont, Estinnes, La Louvière, Le Roeulx, Soignies, Manage.

 

ProxyFood

Avec le Syndicat d’Initiative de Saint-Ghislain, Hensies, Quaregnon et Saint-Ghislain s’unissent pour qu’un food truck sillonne régulièrement leur territoire. A bord : des produits du terroir et biologiques, symboles de diversité alimentaire.

Nos projets de 13 à 17

Jurbise et Lens aux sources de la Dendre

Les deux communes, unies par la même rivière, projettent d’y créer des circuits de mobilité douce à vocation touristique, sportive, sociale et écologique. Avec l’Asbl No’s Villages.

 

L’attractivité de Charleroi Métropole

La mobilisation de 14 communes du Pays de Charleroi se poursuit pour renforcer l’attractivité du territoire avec IGRETEC. Après un gros effort sur l’image, un accent particulier est mis sur le développement d’un plan d’alimentation saine et locale et sur la mise en œuvre d’une centrale de mobilité. Les communes participantes sont : Aiseau-Presles, Anderlues, Beaumont, Charleroi, Châtelet, Courcelles, Farciennes, Fleurus, Fontaine-l’-Evêque, Gerpinnes, Les Bons Villers, Montigny-le-Tilleul, Sivry-Rance et Thuin.

 

Mieux vivre ensemble

Erquelinnes, Lobbes et Merbes-le-Château avaient initié en 2017 une démarche de conciliation citoyenne. Avec la Zone de Police Lermes et l’Asbl La conciliation éthique, elles amplifient cette dynamique dans un esprit de cohésion sociale.
Au cœur du dispositif : une meilleure connaissance et application du règlement général de police administrative.

 

Le sport sur ordonnance

Favoriser la pratique sportive et l’alimentation saine auprès de la population : Leuze-en-Hainaut s’associe à Frasnes-lez-Anvaing pour mettre les structures communales et les clubs régionaux au service d’un projet intergénérationnel. Avec la Régie communale auto-nome de Leuze-en-Hainaut.

 

La prévention santé en Sud Hainaut

Le premier financement provincial de la supracommunalité a permis au Centre de Santé des Fagnes de développer le dépistage du diabète. L’ambition est de poursuivre cette opération qui vise aussi à endiguer le surpoids sur les territoires de Chimay, Momignies et Froidchapelle.

 

Vers une plate-forme «rénovation logement»

Pont-à-Celles et Seneffe veulent accompagner leurs citoyens propriétaires vers les meilleures démarches de rénovation. Coaching, constitution d’un pool d’entreprises régionales, information, audit simplifié : un projet inédit. Avec l’Association de Développement local de Pont-à-Celles.